La griffe élégante de la Maison Rabih Kayrouz

La Maison Rabih Kayrouz maîtrise l’élégance, manipulant les matières et les coupes à sa guise, avec amusement, le couturier Rabih Kayrouz montre, à travers ses créations, le côté dynamique des pièces classiques et élégantes.

Le créateur libanais Rabih Kayrouz fonde en 1998, à 25 ans, sa maison éponyme, période pendant laquelle, il crée des pièces uniques pour des femmes, qui l’inspire.

Un couturier engagé 

© Rabih Kayrouz / Maison Rabih Kayrouz

© Rabih Kayrouz / Maison Rabih Kayrouz

Très attaché à son pays, Rabih Kayrouz aide les jeunes créateurs libanais à se lancer en fondant avec Tala Hajjar, une ONG appelée Starch. Ce programme permet de sélectionner, chaque année, quatre ou cinq designers pour les aider dans le développement de leurs collections et ainsi les promouvoir. Les collections se retrouvent alors à la boutique Starch au centre-ville de Beyrouth. Installé à Paris, dans un studio parisien au 38, Boulevard Raspail, le styliste libanais n’oublie pas d’où il vient.

Comme beaucoup de personnes dans le monde de la mode, il s’entoure des meilleurs artisans et façonniers français pour créer ses collections. Ce qu’il en ressort de ses créations, ce sont des lignes épurées, des matières fluides, bien travaillées, accordant aux femmes une allure pure et élégante qui résonnent dans chacune de ses pièces.

Le parcours du styliste 

Nommé par Aurélie Filipetti, en 2013,  « Chevalier des arts et des lettres » par le gouvernement français, Rabih Kayrouz puisse son énergie de son pays, le Liban. Cette distinction, instituée en 1957, pour récompenser «  Les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde », ravie et honore le travail du créateur qui quitte son pays natal à 16 ans pour suivre une formation à l’École de la Chambre Syndicale de la couture parisienne. Dont il devient membre invité en 2009, un statut transitoire qui lui permet d’être agrégé par le prestigieux label Haute Couture, pour une saison. Il poursuit sa formation en travaillant, toujours à Paris, chez Dior et Chanel, sans oublier, pour autant, son pays natal, le Liban.

© Lookbook FW 2015  Maison Rabih Kayrouz

© Lookbook FW 2015 Maison Rabih Kayrouz

 

Une collaboration intéressante 

En 2012, le couturier libanais collabore avec La Redoute pour une collection capsule, dans laquelle on retrouve beaucoup de couleurs comme le fuchsia, le rouge, des couleurs très solaires pour reveler une fantaisie notamment avec son imprimé porte bonheur et emblème, l’imprimé grenade. Cette collection, pour le géant de la vente à distance, reflète cinq silhouettes prêt-à-porter car le créateur ne défile plus que dans le calendrier prêt-à-porter. Un choix qu’il explique par l’accessibilité, Rabih Kayrouz souhaite aller vers une mode plus démocratique avec des habits moins hautes coutures et plus prêt-à-porter pour que toutes les femmes puissent porter ces créations sans paraître trop habillées, ni pas assez. Juste ce qu’il faut.

La collection Hiver/Automne 2015-2016

Passant du blanc, du crème au rose ou bleu, l’intensité des couleurs se dévoile, au fur et à mesure, du défilé, sans trop bousculer la rétine. Les tenues donnent un air chic et intime à la femme. Tout est gracieux, sans chichi, assurant un look gracieux et minimaliste. Rabin Kayrouz maîtrise l’élégance avec brio.

Voici la dernière collection Prêt-à-porter Automne-Hiver 2015-2016, présentée le 8 mars dernier.  Sa griffe : Créer des habits élégants faciles à porter. 

On pourra sûrement retrouver la Maison Rabih Kayrouz lors de la semaine du Prêt-à-porter du mardi 29 septembre au mercredi 7 octobre prochain.

 

Laura Anglionin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*