FRANÇOIS ALU, STAR MONTANTE DE L’OPERA DE PARIS SUR LE DEVANT DE LA SCENE

sans-titre
François Alu, 22 ans, incarne cette génération pleine de talent qui aime sortir du cadre. Premier danseur à l’Opéra de Paris, l’objectif étoile en tête, celui qui a été élu « homme le plus sexy du monde » par Têtu en 2014 est de cette trempe qui aime surprendre, affirmer ses opinions, proposer sa propre vision artistique, que ce soit dans les rôles qu’il interprète ou dans les pièces qu’il a chorégraphiées. Lumière sur ce danseur pas tout à fait comme les autres…
sans-titreNé en 1993, c’est à l’âge de 9 ans que François Alu découvre sa vocation, en regardant Patrick Dupond danser à la télévision. « Ça sautait partout, ça tournait, ça ressemblait à de la gym. Je ne voyais pas ça comme de la danse classique et ça m’a plu. » explique-t-il lorsqu’il se remémore ce souvenir.
En parallèle de ses rôles à l’Opéra de Paris, François s’investit dans une compagnie de danse indépendante, 3
Etage, dans laquelle il réalise des prestations originales avec plusieurs solistes et danseurs de l’Opéra de Paris,
allant parfois jusqu’à s’essayer au théâtre. A la ville aussi, il aime porter des projets atypiques. Dernièrement, il a
prêté son image à « L’Eclaireur », qui propose des espaces mode d’un nouveau genre à Paris, en jouant dans une vidéo qui mêle classique et hip-hop, sur fond underground.
sans-titreIl aime également s’investir et se dit ouvert à de nouveaux projets humanitaires, comme récemment lorsqu’il a
organisé un spectacle à l’hôpital Necker pour les enfants malades dans lequel il a dansé de façon bénévole.
Depuis tout jeune, François Alu surprend par sa technique, son physique athlétique atypique dans le milieu de
la danse et la puissance de ses sauts majestueux qui semblent lui donner des ailes. Il étonne, hypnotise, et
déclenche les « ola » du public, en représentation comme sur les réseaux sociaux.
Son avenir, il l’envisage comme étoile à l’0péra de Paris, sur les scènes internationales, et il le rêve aussi au
cinéma, en tant qu’acteur, lui qui a l’art de l’interprétation dans la peau, ou plus rapidement en tant que
metteur en scène puisqu’il travaille actuellement sur son premier court métrage.
Repéré par plusieurs grandes marques de sport et de mode, il est également devenu l’égérie de Harlequin
Floors, leader mondial dans le secteur des tapis et planchers de danse.
Qualifié de danseur « (h)Alucinant », François incarne cette nouvelle génération qui décide elle-même des
chemins à emprunter, avec passion et en faisant fi des conventions.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*